Lesbienne, comment savoir si mon copain m’aime vraiment pour ce que je suis ou s’il ne fait que me « fétichiser »?

J’ai 18 ans et n’étant jusqu’à présent sortie qu’avec/attirée que par des filles, je me définissais comme lesbienne. Or il y a quelques mois, je suis tombée amoureuse d’un garçon (qui me savait lesbienne) et on a entrepris une relation. Cependant, je me suis rendue compte qu’en plus de regarder énormément de porno lesbien pendant comme avant notre relation, il fait énormément allusion à mon orientation sexuelle durant nos rapports comme si c’était ce qui l’excitait le plus. Du coup, comment savoir s’il m’aime et si je l’excite vraiment pour ce que je suis ou si il ne fait que me « fétichiser »?

Hello!

Si je peux me permettre pour commencer, je vois que tu parles de ton identité lesbienne au passé, et du coup je voulais juste te dire que le fait d’être maintenant en relation avec un garçon ne signifie pas forcément que tu doives abandonner cette identité si c’est celle qui te définit le mieux selon toi. On peut être lesbienne et coucher parfois ou souvent avec des mecs, comme on peut être hétérosexuelle et avoir parfois ou souvent des aventures ou relations avec des femmes. Cependant, l’identité n’est pas forcément un truc fixe et définitif, et il se peut que tu préfères aujourd’hui d’autres termes pour parler de toi (bisexuelle, pansexuelle ou… aucun mot, après tout, c’est toi qui décides!).

Après, je comprends que cela te pose question que ton copain te ramène sans cesse à cette identité…

giphy-13

Donc : il regarde du porno « lesbien »… Est-ce qu’il s’agit du genre de scénario, que l’on retrouve très souvent dans les films porno classiques (faits par et pour des hommes hétérosexuels) où deux femmes se caressent doucement le bout des seins en attendant qu’un homme les rejoigne pour passer aux « choses sérieuses »? C’est un fantasme et une idée HYPER fréquente chez les mecs hétérosexuels, et qui rassemble pas mal de clichés en une idée : les lesbiennes seraient incapables de « vraiment » faire du sexe ensemble car elles n’auraient pas de pénis et seraient donc secrètement en train d’espérer rencontre LE BON, le mec qui les aidera à se rendre compte de ce qu’il leur manquait depuis tout ce temps, à savoir UNE BITE, évidemment. Sauf que…

1/ il y a des femmes qui sont nées avec un pénis (mais dans le porno classiques, elles sont souvent reléguées à une autre catégorie…)

2/ on n’a pas besoin d’un « vrai » pénis pour pénétrer quelqu’une (un/des doigts, une/des mains, un/des sextoys ou encore certains fruits ou légumes font très bien le job)

3/ on peut tout à fait prendre et donner du plaisir SANS pénétration (il y a des zones érogènes partout sur le corps, nous ne sommes pas que des vagins, des anus, des pénis!!!)

4/ beaucoup de lesbiennes ne souhaitent pas ni n’attendent d’avoir des relations sexuelles avec un mec!

anigif_enhanced-buzz-27261-1443104765-5

Il est possible qu’il regarde des trucs moins stéréotypés, mais quoi qu’il en soit, si ça t’ennuie ou te pose problème peut-être que ça vaut le coup d’en discuter avec lui, ne serait-ce que pour parler de sa façon de voir l’homosexualité féminine, par exemple. Pourquoi ne pas lui parler du concept de fétichisation, justement, pour tâter le terrain?

[Edit à la suite d’un commentaire de @dwam sur Facebook]  Il pourrait être intéressant, pour contrer cette fétichisation, de « lui exposer les réalités de l’homosexualité« , de la lesbophobie, « de tout ce à quoi les lesbiennes font face au quotidien« , cela « pourrait peut-être l’aider à appréhender l’identité lesbienne en soi , et pas seulement la partie fantasmée« . En gros, parler peut-être des difficultés que toi tu as pu rencontrer lorsque tu es sortie avec des filles, des jugements ou des regards pénibles (voire pire) que vous avez pu avoir à subir, il est possible que ça l’aide à mieux te comprendre, au passage…

Cela dit, ce qu’une personne mate comme porno en privé, a priori ça ne concerne qu’elle, et au final tu ne peux pas l’empêcher de mater ce qui l’excite ou lui plaît. Après, s’il met du porno pendant que vous êtes ensemble voire pendant que vous faites du sexe, tu as clairement ton mot à dire, et si ça te gêne qu’il mette certains types de films, tu peux lui dire et vous pouvez essayer de voir ensemble ce qui pourrait vous brancher tous les deux

De la même manière, si tu es mal à l’aise avec le fait qu’il évoque tes relations passées avec des femmes ou le simple fait que tu sois/étais lesbienne pendant vos rapports sexuels, tu peux tout à fait lui en parler et même lui demander d’arrêter si c’est quelque chose qui te pose problème ou te dérange. Certes il a le droit d’avoir ses fantasmes, mais de ton côté tu as le droit d’avoir des limites et c’est important qu’il les respecte.

635895923251639874-10553194_You-must-stop-GIF.gif gs=a

Pour terminer, je me rends compte que je n’ai pas vraiment répondu à ta question initiale… Comment savoir si une personne nous aime ou si on l’excite pour notre personne entière ou pour telle ou telle caractéristique? C’est difficile à dire, mais je crois que c’est une question d’honnêteté, de proximité et de confiance, en l’autre et en soi-même. En posant tes limites et/ou en discutant de ses représentations sur l’identité lesbienne en général et la tienne en particulier, cela t’aidera peut-être à y voir plus clair, en fonction de ses réactions, de ce qu’il te répondra, du fait qu’il respectera ou non les demandes que tu lui as faites, par exemple. Et peut-être que ça vaut aussi la peine de te demander si TOI tu penses que ton identité lesbienne est ce qu’il y a de plus plaisant, original, séduisant ou excitant chez toi… (Spoiler : NON, tu as sans aucun doute plein de qualités qui attirent les personnes vers toi et qui n’ont rien à voir avec le fait que tu aies un jour couché et eu des relations avec des filles!)

J’espère que cela pourra t’aider,

Bisettes à paillettes,

Cette réponse existe grâce au soutien de Florent G. sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés