L’utilisation de lubrifiant a une incidence sur nos chances d’avoir un enfant ?

Bonjour !
Tout d’abord, merci pour ce site où j’apprends vraiment plein de choses. Je l’ai découvert grâce à Pouhiou, et c’est vraiment une mine d’or ! Merci pour tout ce que tu fais :)
Voici donc ma question : Je suis une femme en couple avec un homme, depuis quelques années, et nous essayons d’avoir un enfant depuis un petit moment. Pendant nos rapport nous utilisons généralement du lubrifiant car on trouve cela plus agréable. Je me demandais du coup si cela avait une incidence sur nos chances d’avoir un enfant?
De plus, nous sommes très adeptes des positions où je suis au dessus. Donc, même question, est-ce que ça a une incidence sur nos chances ?
Merci par avance pour ta réponse et à bientôt ! :)

Bonjour!

(Tout d’abord merci alors <3 <3 et à Pouhiou qui est trop cool et une licorne de compétition)

Pour commencer, félicitations, utiliser du lubrifiant c’est toujours une bonne idée, que ce soit pour protéger les préservatifs (ou les gants ^^)  lorsque l’on en utilise ou, comme c’est le cas pour vous, pour que les rapports soient plus confortables :)

L’utilisation de lubrifiant n’empêche pas de tomber enceint⋅e, non. (D’ailleurs si le lubrifiant était contraceptif, je crois que ça se saurait…)(Pour info, il n’abîme pas non plus la flore vaginale)

En faisant quelques recherches sur Internet j’ai pu voir que c’est une idée assez répandue, qui est même développée dans plusieurs articles qui veulent se donner un ton vaguement scientifiques mais ne citent aucune source, aucune recherche, aucune étude… Autant te dire qu’en termes de crédibilité ils se posent là. Il existe effectivement des lubrifiants censés aider à la fertilité (puisqu’ils contiennent certains éléments qui favoriseraient  la mobilité et la viabilité des spermatozoïdes) mais honnêtement, je ne pense pas que le lubrifiant soit la piste principale à explorer, peut-être un ultime recours tout au plus.

200 (6)

Le lubrifiant c’est la vie!

Pour ce qui est de la position, s’il est parfois conseillé de rester un moment les jambes en l’air après le rapport pour faciliter le trajet des spermatozoïdes, je ne crois pas qu’il y ait des positions vraiment plus recommandées que d’autres… A part peut-être celles où tu prends du plaisir et notamment si elles te mènent à l’orgasme… Car OUI l’orgasme a une « utilité » (en dehors d’être bien agréable ma foi) puisque ses manifestations physiques chez les personnes à vagin/utérus (contractions involontaires des muscles pubo-coccygiens entourant le vagin, sécrétion d’ocytocine et de prolactine, etc) peuvent faciliter la procréation. Donc surtout : faites-vous plaisir :)

200 (2)

MIAOU (ou plutôt couic couic bizarre que font les renards)

Après, concernant les possibles explications du « pourquoi ça nous prend du temps », il y en a PLEIN. Par exemple, si tu prenais une contraception hormonale, cela peut prendre de longs mois avant que ton cycle retourne à son état naturel ce qui peut influer sur vos chances de procréations (ce qui est plutôt ironique quand on sait qu’il suffit d’un retard de pilule pour tomber enceint⋅e…). Quand on a entre 18 et 30 ans et qu’on a un cycle « normal » (non modifié par les hormones et/ou d’autres traitements éventuels) on estime qu’on a environ une chance sur 4 cycles de tomber enceint⋅e (après 30 ans, cela baisse progressivement jusqu’à la ménopause). D’autres facteurs de l’ordre de l’hygiène de vie (alimentation, activité sportive, santé générale, tabagisme, consommation d’alcool ou d’autres substances) peuvent aussi jouer un rôle dans les chances de tomber enceint⋅e.

200 (3)

Enceinte en un clin d’oeil. Littéralement.

Tu dis que cela fait « un petit moment » que vous « essayez » (c’est à dire que vous avez des rapports sexuels avec coït -pénétration dans vagin- « complet » – jusqu’à l’éjaculation de ton partenaire) ce qui est assez flou… Si ça t’intéresse, les préconisations pour l’éventuelle consultation d’un⋅e spécialiste de la fécondité c’est un an d’essais (jusqu’à 35 ans, après c’est six mois). Cette personne pourra vous conseiller sur les méthodes qui s’offrent à vous pour concevoir, de la plus basique old school et naturelle à la plus high tech. Vous pourrez ensuite voir ce que vous avez envie d’essayer ou pas :)

J’espère avoir pu t’aider,

Je t’embrasse!

[Edit : l’adorable @neea6 m’a ajouté cette petite histoire perso et info supplémentaire sur Twitter: « Au sujet du temps avant de penser consultation de fertilité, je me permets de signaler que ça dépend des spécialistes. Celui vers qui notre généraliste nous avait redirigé considérait que sauf antécédents et s’il y avait eu contraception hormonale auparavant, ce n’était pas la peine de consulter avant 2 ans d’essais. (Bon après ledit spécialiste n’a pas posé la moindre question sur nos pratiques sexuelles ou la fréquence de nos rapports, ça me rend dubitative quand aux compétences du bonhomme)
(Sérieux, on aurait pu avoir 0 rapports de type « pénis dans vagin » ou copuler une fois par an, il n’en aurait rien su. Quand je pense qu’on refuse la PMA aux couples de femmes !)« ]

Cette réponse existe grâce au soutien de @JJacqueline35 sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés