[TW] J’ai une douleur aiguë au niveau du vagin qui ne m’arrivait pas avant les viols de mon ex. Ça peut être psychologique?

[TW : viol J ai une douleur aigue au nv du vagin qui survient n importe quand (ça peut arriver toutes les semaines comme tous les 2 mois) et qui me plie en 2 de douleur pendant qq secondes. Je crois que ça ne m arrivait pas avant les viols de mon ex il y a 4 ans.  Ça arrive souvent après ?  Ça peut être psychologique ou bien physique ?

Bonjour,

Les douleurs que tu me décris peuvent en effet être psychologiques ou physiologiques. Et plus probablement, un peu des deux. Très souvent, il est difficile de savoir quelle est la part du « mental » et du « corporel », d’autant que les deux interagissent. La limite entre ce qui serait « purement psychologique » mais qui se passe quand même dans le cerveau (donc dans le corps!) et « purement physique » mais qui peut être une façon d’extérioriser des ressentis psychologiques est assez fine et surtout très floue.

Le fait que ces douleurs soient apparues après les viols que tu as subis, et qu’elles surviennent « n’importe quand » (donc pas nécessairement dans un contexte sexuel particulier, par exemple) laisse penser qu’il peut s’agir de conséquences de ton trauma, peut-être même de manifestations en lien avec un syndrome de stress post traumatique (on appelle souvent ça PTSD, c’est un raccourci de l’appellation anglaise). Ce dernier peut apparaître immédiatement après les événements ou des années plus tard, et peut prendre des formes très diverses selon les personnes, la nature de leur trauma, le contexte social dans lequel elles évoluent etc.

Il n’est cependant pas complètement exclu qu’il puisse (aussi?) s’agir d’autre chose : vaginisme (dont les origines sont souvent psychosomatiques cela dit) , dyspareunie (elle-même pouvant éventuellement être causée par une infection type gonorrhée ou chlamydia) ou encore endométriose (une condition très souvent mal diagnostiquée, j’en parlais ici).

Du coup, tu as différentes explications possibles (qui se cumulent peut-être?). Parmi les ressources qui peuvent t’aider pour résoudre ton souci et mettre fin ou au moins diminuer/espacer ces douleurs, tu as donc des professionnel⋅le⋅s de santé « physique » que tu peux consulter pour vérifier les hypothèses type IST (infection sexuellement transmissible) ou endométriose. Ça peut être un⋅e généraliste, un⋅e gynéco ou un⋅e sage femme (une liste de soignant⋅e⋅s safe ici).

Par ailleurs, tu peux avoir besoin d’autres contacts si tu choisis de parler de ce qui t’est arrivé, ce qui est la plupart du temps crucial dans les démarches des victimes de et/ou survivant⋅e⋅s  à un viol pour commencer à aller mieux. Tu peux notamment contacter le numéro vert pour mettre fin aux violences faites au femmes mis en place par le gouvernement au 3919 ou le collectif féministe contre le viol au 0 800 05 95 95 (attention si tu es travailleuse du sexe, voilée ou trans, l’accueil dans cette dernière pourrait laisser à désirer). Tu y trouveras des écoutant⋅e⋅s formé⋅e⋅s pour accueillir et orienter les personnes ayant subi des violences sexuelles, à qui tu pourras exposer ce qui t’est arrivé, tes ressentis, et éventuellement tes craintes et ton malaise. Il existe aussi ce site, pour lequel tu peux témoigner en écrivant à tanpmp@gmail.com, et sur lequel tu trouveras d’autres témoignages qui peuvent aussi t’aider. Enfin, sur le blog Philomèle, il y a une liste de psy (majoritairement parisienne) formé⋅e⋅s au psychotrauma et qui sont donc spécialisé⋅e⋅s sur ces questions.

Quoi qu’il en soit, et quelle que soit l’option que tu choisis, il y aura forcément un type de prise en charge qui pourra t’aider.

Je t’embrasse

[Edit] Sur Facebook, Cath me dit que  » Pour les douleurs à ce niveau-là, il y a aussi l’ostéopathe qui peut agir (si c’est un problème physique) On n’y pense jamais, mais pour avoir testé, je peux dire que ça fonctionne ^^  »

Cette réponse existe grâce au soutien de @Florent_Poulpy sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés