A quasiment chaque rapport sexuel, pendant et après, j’ai des brûlures assez gênantes et qui m’empêchent de profiter

A quasiment chaque rapport sexuel, pendant et après, j’ai des brûlures assez gênantes et qui m’empêchent de profiter, qui s’évanouissent quelques minutes après la fin du rapport. J’avais déjà fait des analyses, des prélèvements, pris des médocs contre les infections urinaires, les mycoses, même des capsules conseillées par ma pharmacienne pour « rééquilibrer la flore vaginale », rien n’y fait. Mon copain a pris un grand coup dans son égo et personnellement je ne sais pas quoi faire pour m’enlever ce handicap. Est-ce psychologique, ou mon vagin a-t-il du mal à supporter une pénétration ? Je ne profite jamais pleinement de ces moments et ma libido en prend un coup, pareil pour l’ego de mon copain qui se sent coupable.

Hello!

Alors pour commencer : non, le fait de ressentir des brûlures, ce n’est pas psychologique, c’est à dire que ton ressenti est bien réel, et qu’il correspond de surcroît très probablement à un souci tout ce qu’il y a de plus physiologique. S’il est possible que certaines douleurs/contractions involontaires du vagin, soient déclenchées (au moins en partie) par des blocages dans la tête en lien avec l’activité sexuelle, il peut aussi s’agir d’endométriose ou de certaines formes de vaginisme, qui sont des conditions médicales tout à fait physiologiques.

Concernant les brûlures que tu ressens, elles peuvent venir de plein d’origines différentes, et il est en effet possible que cela soit en lien avec la pénétration mais ce n’est pas nécessairement le plus probable. Comme te l’a indiqué ta pharmacienne, ça peut être une vaginite (c’est à dire un déséquilibre de la flore vaginale, qui peut lui-même avoir différentes origines, dont l’utilisation de certains produits soi disant spécifiquement destinés à l’hygiène « intime » qui récurrent et abîment le vagin plus qu’ils ne le nettoient ou ne lui font du bien).

Métaphore de ton vagin quand il voit arriver les produits « d’hygiène intime »

Cela peut aussi être une infection urinaire ou une infection sexuellement transmissible (IST) qui provoque les brûlures que tu ressens. L’infection urinaire fait plus souvent mal ou brûle lorsqu’on fait pipi mais l’urètre (le canal qui va de la vessie à la « sortie » c’est à dire le méat urinaire) peut aussi être impliqué ou stimulé pendant le rapport sexuel, donc ça peut expliquer pourquoi une infection urinaire peut se manifester pendant différents types de pénétration. Dans le détail, les IST qui peuvent se manifester par des sensations de brûlure sont : gonorrhée, chlamydia, mycoplasme ou trichonomase.

burning

Peut-être serait-il bon de (re?)faire des dépistages pour ces petites bébêtes qui sont très reloues sur le moment, je te l’accorde, mais se soignent assez facilement (en général uen semaine d’antibiotiques soit par prise orale soit par application sur la zone concernée). Tu me dis que tu as déjà fait tout ça, mais la question à 10 000 dollars c’est : est-ce qu’on a pu trouver ce que tu avais, et surtout, surtout : est-ce que ton partenaire (avec qui tu as des rapports non protégés si j’ai bien compris) a été traité lui aussi? Parce que sinon c’est le jeu de la navette : je me soigne mais pas mon/ma/mes partenaire·s, ce qui fait qu’ielle·s a/ont potentiellement toujours l’infection et vont me la refiler pendant les prochains rapports, je vais donc me re-soigner mais pas elleux, etc etc, c’est un cercle vicieux, c’est chiant, et ça met potentiellement en danger la santé d’autres partenaires sexuel·le·s que peu·ven·t avoir par ailleurs mon/ma/mes partenaire·s.

giphy(c’est un cercle vicieux, ouais)

DONC  quand ça gratte, ça pique, ça brûle dans ton slip, direction le/la gynéco, urologue, généraliste ou centre de dépistage spécialisé pour un/des dépistage·s, et quand on a le résultat, non seulement on se soigne mais on prévient notre/nos partenaire·s afin qu’ielle·s puisse·nt aussi se soigner et se protéger au mieux pour éviter de contaminer d’autres personnes : Tadam! Cercle vertueux for the win!

Si je me suis trompée et que vous utilisez des préservatifs, il est aussi possible qu’il s’agisse d’une allergie au latex! Dans ce cas pas de souci, changez juste de type de préservatifs pour vous tourner vers des gammes sans latex de préservatifs externes (dits « masculins »), il y en a de plus en plus, chez Durex comme chez Manis, en polyisoprène. Les préservatifs internes (dits « féminins ») quant à eux sont toujours en nitrile et sans latex.

6357396589166416882042136406_giphy12

Ensuite, concernant l’impact que ça a pu avoir sur ta relation de couple, c’est sur que ce n’est pas très marrant quand on veut prendre du plaisir ensemble de constater qu’on n’arrive pas à en donner (pour ton partenaire) ou à en prendre (pour toi), mais je crois qu’il faut vraiment dédramatiser et vous rappeler que ce n’est pas forcément de la « faute » de qui que ce soit (à part la faute à pas de chance, quoi). Pour ce qui est de l’ego de ton copain, même si c’est compréhensible que ta baisse de libido le touche, ce serait plutôt cool qu’il n’associe pas ça à ses « prestations » ou quoi vu qu’il n’y est a priori pas pour grand chose. Par ailleurs, si tu ressens les brûlures surtout lors de la pénétration vaginale, en attendant d’être soignée, il y a plein d’autres pratiques que vous pouvez explorer et partager pour vous faire du bien, ça peut même être un cool challenge si on décide de le voir ainsi :)

Voilà, j’espère que ça va être solutionné bientôt,

Je t’embrasse!

Cette réponse existe grâce au soutien de @Pestefarienne sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés