C’est possible d’être en couple et de s’en contenter sans être amoureux tout en étant attiré par d’autres personnes ?

Hello!

Alors je ne pas très sûre d’avoir bien compris ta question en fait… Je peux cependant affirmer sans trop m’avancer je crois que dans le domaine des relations entre humain⋅e⋅s, tout est POSSIBLE. Après est-ce que tout est cool et sympa et souhaitable, clairement NON. Bon.

On peut être en couple avec quelqu’un⋅e qu’on n’aime pas/plus, oui, mais pour qui on ressent par exemple d’autres sentiments (affection, amitié, tendresse…) ou envers qui on se sent/on est engagé⋅e (vie commune, mariage, pacs, enfants…). Cela peut générer de la souffrance chez l’autre personne si, elle, est (encore) amoureuse, par exemple, et espère une réciprocité.

giphy-4

Et on peut être en couple et attiré⋅e par d’autres personnes, aussi. Et qui plus est, pour certaines personnes tout cela n’est pas nécessairement incompatible ou problématique, parce qu’elles ont décidé qu’elles n’avaient pas forcément envie de tout attendre d’une seule personne ou de se contraindre à s’y limiter.

On nous apprend que l’on devrait tou⋅te⋅s chercher son « âme soeur », sa « moitié », cette personne merveilleuse et parfaite (pour nous) qui devrait nous « compléter » et nous satisfaire à tous points de vue tout le temps. C’est autour de cette idée que s’organise de nos jours la trajectoire classique rencontre/vie commune/(mariage ou pacs éventuellement)/enfants. Trajectoire qui est censée s’accompagner d’une clause d’exclusivité tacite : puisqu’on a rencontré « LA » personne, pourquoi aurait-on envie ou besoin d’aller voir ailleurs?

giphy-3

Cette trajectoire a vachement de succès parce qu’elle est super et elle est droite et simple et parfaite. Seulement voilà, [SCOOP] la vie n’est ni droite ni simple ni parfaite et nous non plus. Ce modèle, finalement assez rigide, ne convient pas à tout le monde.

Parce qu’on peut aimer puis ne plus aimer, parce qu’on peut aimer plusieurs personnes, parce qu’on peut désirer quelqu’un⋅e puis ne plus le/la désirer physiquement, parce qu’on n’a pas tou⋅te⋅s les mêmes types et fréquences d’envies sentimentales et/ou sexuelles, parce qu’on peut aimer une personne et en désirer une ou plusieurs autre⋅s… Et que ce que tout cela n’est pas forcément grave ou mal ou problématique.

L’essentiel c’est de savoir ce que l’on veut pour soi et de trouver une ou des personne⋅s qui partagent ces envies. A partir de là, les possibilités sont infinies.

giphy-5

Et la possibilité d’être avec une seule personne toute sa vie, qui nous rende heureux⋅se et que l’on rende heureuse existe bien sûr, l’idée n’est pas de dire que c’est nul ou mauvais de faire comme ça. Mais ce n’est pas une voie obligatoire, et elle n’est pas supérieure aux autres choix que l’on peut faire, comme d’être en couple sans vivre ensemble ou bien en continuant à voir d’autres personnes ou de ne pas être en couple ou encore d’être en couple sans relations sexuelles si on n’en a pas envie.

TOUT EST POSSIBLE

giphy-6

C’est à la fois génial et un peu flippant de devoir trouver ce qui nous convient… Mais la bonne nouvelle, c’est que les modes relationnels, comme l’orientation sexuelle, peuvent toujours changer, et ça reste vrai tout au long de la vie.

WOW. Sacré pavé, hein?

Je te laisse y réfléchir ;)

Bisous

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés