Si je me touche le clitoris, ça chatouille, c’est douloureux si j’insiste, et il n’y a quasiment rien niveau vagin

Coucou Diane :)
Déjà, merci beaucoup pour ton travail, car tu facilites vraiment la vie des gens et leur permet d’être plus à l’aise avec leur corps et leur sexualité, et ça fait super plaisir de voir des gens aussi tolérants et altruistes que toi sur Internet ^^

Donc, mon problème ^^’  je ne ressens pas ou très peu de plaisir lorsque je me masturbe : si je me touche le clitoris, ça chatouille, ou c’est douloureux si j’essaie d’insister, et il n’y a quasiment rien niveau vagin. Je suis vierge et je n’ai pas de sex-toy (je suis mineure et vis chez mes parents alors ce n’est pas envisageable d’en acheter sur Internet), et ne comprend pas comment faire pour tirer du plaisir de la masturbation, alors même que j’essaie régulièrement.

J’espère que tu pourras m’aider, et bonne continuation,
Plein de bisous :)

Coucou toi!

(Merci toi-même d’abord!)

Il y a plusieurs trucs qui me viennent à l’esprit en lisant ta question. Plein, en fait.

Premier truc, je crois que ça vaut le coup de rappeler que la masturbation n’est pas une obligation (en plus ça rime, tavu). C’est une chose de dire (et je ne m’en prive pas) que tout le monde a le droit de se toucher, caresser, tripoter, stimuler, titiller, que ce n’est pas sale, que ça ne rend pas sourd⋅e ni débile ni stérile. Mais ça signifie aussi que chacun⋅e a le droit d’avoir envie OU PAS de faire tout ça, et donc le choix de se masturber OU PAS. Ce n’est pas « bizarre », « anormal », « inquiétant » ou « nul » de ne pas se masturber si on n’en a pas envie. C’est complètement OK.

giphy

Après, ce que je comprends de ta question c’est plutôt que tu aurais envie de te faire du bien toute seule mais que tu n’y arrives pas trop. Pas de panique, ce n’est pas forcément définitif et il y a plein de choses qui peuvent expliquer qu’on n’arrive pas toujours à prendre son pied (enfin quand je dis son pied, en général on utilise sa/ses main⋅s, mais après tout qui suis-je pour juger les gens plus souples que moi?).

D’abord, le plaisir ce n’est pas forcément aussi « naturel » ou inné qu’on veut bien le penser, ça s’apprend aussi, ça s’apprivoise même je dirais. Donc ça peut prendre du temps, dans le cadre de l’autosexualité (la sexualité en solo, donc, mais qui peut aussi concerner les contacts ou caresses pas directement sexuel⋅le⋅s mais plutôt érotiques ou sensuel⋅le⋅s) de trouver ce que tu aimes ou pas, ce qui t’apporte du plaisir ou pas… De la même manière que lors des premiers rapports sexuels avec un⋅e nouvelle⋅au partenaire on part à la découverte de ses points sensibles, de ce qui l’excite ou l’intrigue ou lui déplait, ben avec nous-même c’est un peu pareil.

brit-shocked1

Tu me dis avoir essayé de toucher ton clitoris et que ça te faisait soit une sensation de chatouilles soit une douleur si tu « insistait ». Il est possible que tu n’aies pas encore trouvé la manière qui te convient pour te stimuler à cet endroit. Certaines personnes préfèrent un contact léger, d’autres aiment appuyer plus fort, on peut ressentir du plaisir avec des mouvements de « frottement » ou plutôt des cercles, en touchant directement le gland du clitoris ou au contraire en appliquant ses doigts de chaque côté pour des caresses indirectes… Ou bien un peu de tout ça, ou rien du tout, ou en alternance selon les jours, l’humeur… Chaque clitoris a sa sensibilité qui lui est propre :)

clitoris

hihi

Pour ce qui est des stimulations vaginales et du fait que tu ne ressens pas grand chose de ce côté là, ce n’est pas hyper étonnant puisque le vagin (des femmes cis, hommes trans, personnes non-binaires assignées femmes ) en lui-même n’est pas très sensible (à la base, c’est quand conçu pour faire passer un truc de 3 kilos et quelques donc bon). En revanche, si tu cherches ce qu’on appelle souvent le « Point G » (entre 2 et 3 centimètres de l’entrée du vagin en direction du nombril), c’est une zone qui communique notamment avec la partie interne du clitoris et il est possible que tu ressente plus de choses (en général c’est une zone qui est sensible aux frottements plus ou moins forts).

En ce qui concerne la difficulté ou impossibilité d’avoir un sextoy (vibromasseur ou gode) pour t’aider ce n’est pas forcément un souci. pour ce qui est des trucs avec lesquels tu peux jouer si tu en as envie tu as déjà tout bêtement tes doigts (attention de bien te laver les mains avant pour éviter de te provoquer d’irritation ou infection) et puis après tu peux utiliser tout ce qui te tombe sous la main : fruits et/ou légumes, par exemple (avec une capote dessus de préférence), le classique jet d’eau, une brosse à dents électrique (là aussi de préférence avec une capote dessus)  etc etc.

concombre masturbation

Si tu comptes remettre le concombre au frigo pour le manger avec tes parents je te recommande aussi de le laver. Le respect, quoi.

Parfois, la position qu’on prend peut plus ou moins aider à se donner du plaisir aussi, par exemple certaines personnes préfèrent être assises, d’autres allongées, sur le dos ou sur le ventre, devant un miroir, debout, à genoux… Bref, là aussi tu peux tester différentes choses pour voir ce qui te plait.

Par ailleurs, il se peut que ce qu’il te manque ce ne soit pas un sextoy ou une technique particulière, mais peut-être tout bêtement… L’excitation? Quand on subit un examen médical au niveau des parties génitales, on ne ressent généralement pas de plaisir, et c’est en grande partie lié au contexte. On n’est pas avec un⋅e partenaire, il n’y a pas tout le jeu de la séduction, et quand le/la soignant⋅e nous touche ce n’est souvent pas du tout agréable. Peut-être que c’est d’une certaine manière ce qui se passe aussi avec toi, que tu as un peu de mal à te mettre dans une ambiance favorable à l’excitation et/ou au plaisir. Pour ça, tu peux par exemple imaginer des scénarios ou lire/regarder des livres, nouvelles ou vidéos érotique ou pornos si tu en as envie.

fesses internet

Dernier point : dans l’esprit de nombreuses personnes, plus ou moins consciemment, la masturbation est vue comme une pratique honteuse, sale, une sorte de « fausse sexualité », de « sous sexualité », et la culpabilité ou la gêne peut les empêcher de ressentir du plaisir voire d’arriver jusqu’à l’orgasme. Pour y remédier, pas de miracle, le seul truc c’est de se rappeler que ce sont des idées qu’on nous inculque à travers l’éducation (parentale, culturelle, religieuse) et les médias (pubs, télé, journaux, films, livres…, mais pas LA vérité vraie. Parfois, le fait de commencer une sexualité à deux (ou plus ^^) peut aider à accéder au plaisir en solo aussi ;)

En espérant que tout ça te permettra de te faire plaiz’

Des bisettes

Cette réponse existe grâce au soutien de @Gwenandelire sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés