Je suis un homme gay mais je pense ne pas aimer la sodomie que ce soit en passif et en actif.

Bonjour à vous et merci pour votre site web.

Je suis un homme gay mais je pense ne pas aimé la sodomie que ce soit en passif et en actif.
Je me sent marginal car pour la sodomie est considérée comme une pratique conventionnel dans le milieu gay, mon ex a été frustré à cause de ça. Chaque fois qu’il voulait faire l’amour j’avais peur qu’il veuille la pratiquer sachant que je ne pouvais pas le satisfaire, il disait que c’était au début le plus compliqué, mais non je n’aime pas du tout. Il me reprochait de ne pas y arriver « au bout d’un moment ». Si je rencontre un gars je lui ferai comprendre qu’il pourra avoir des aventures à droite à gauche mais je sais que ça rebute. Je me sens seul, suis-je seul à ne pas aimé ça en temps qu’homme gay?

Bonjour bonjour,

Pour commencer, si effectivement tu n’aimes pas la sodomie, que ce soit en tant que pénétrant (parfois on dit « insertif », « actif » ou « top ») ou en tant que pénétré (on entend souvent « passif », quelque fois « réceptif » ou « bottom »), tu n’es pas du tout le seul. J’ai d’ailleurs déjà eu un paquet de questions similaires de mecs cis gays dans le même cas que toi (si tu veux jeter un oeil t’en as une làune autre ici). Donc déjà tu peux souffler un coup ;)

giphy

Homme, femme, gay, hétéro, lesbienne, cisgenre, trans*… Il n’y a pas un type de personne qui DEVRAIT à tout pris aimer telle ou telle pratique (ou au contraire se l’interdire). La preuve c’est que j’ai aussi des mecs cis hétéros qui aiment qu’on les pénètre (ou se pénétrer eux-mêmes) l’anus avec un doigt ou un sextoy et d’autres mecs qui ne prennent pas de plaisir à pénétrer analement leur partenaire ou encore des meufs lesbiennes adeptes de la sodomie. A côté de ça il y a des mecs hétéros qui s’interrogent sur l’intérêt de cette pratique, et des meufs hétéras qui s’en veulent de ne pas aimer ça… Tu le vois, quelles que soient l’identité, l’expression de genre, l’orientation sexuelle, il existe plein plein de types de configurations, et les préférences varient vraiment énormément d’une personne à l’autre même à l’intérieur de ces « catégories ».

trysexual

Après, tu dis que la sodomie est « considérée comme une pratique conventionnel dans le milieu gay », je ne pense pas nécessairement que ça soit un problème dans le sens ou c’est une pratique comme une autre et qu’il n’y a donc pas de raison qu’elle ne soit pas « conventionnelle ». En revanche, à où ça coince c’est quand ça devient quasiment une obligation, quand on se sent mal de ne pas en avoir envie (ou quand on reproche à son/sa partenaire de ne pas aimer ça, de ne pas vouloir le faire)  comme cela semble être ton cas.  C’est un peu le revers de la médaille, je crois, de la (nécessaire) « normalisation » d’une pratique qui a longtemps été (et continue d’être) vue par certain⋅e⋅s comme taboue, honteuse, sale, contre-nature et j’en passe. Peut-être qu’on a tellement voulu faire cesser ces jugements largement teintés d’homophobie qu’on a fait basculer la sodomie d’une pratique interdite à une pratique incontournable. Pourtant PERSONNE n’a à te pousser à accepter quelque chose qui ne t’attire pas, à insister, te menacer ou même faire du chantage affectif et PERSONNE n’a à te reprocher tes limites en matière de sexualité. (Et oui, je dis ça pour ton ex). Et toi, tu n’as pas à t’en vouloir de ne pas aimer ça!

tumblr_nyek5pvble1ucccqco1_500

Effectivement, il est possible que tu rencontre à nouveau des personnes pour qui cette pratique est une partie importante de leur sexualité. Mais ça ne veut pas dire que tu devras te forcer pour autant, JAMAIS. Au contraire, si cette personne te respecte, vous pourrez discuter de la façon dont vous pouvez concilier ses envies et tes limites. Tu parles d' »aventures », pourquoi pas en effet imaginer une forme de relation sans exclusivité sexuelle qui permet à chacun de vivre sa sexualité comme il l’entend sans imposer à l’autre des pratiques qui ne le tentent pas? Après ce n’est évidemment pas une obligation, quelque chose que tu devrais « concéder » pour faire « oublier » voire te faire « pardonner » le fait que tu n’aimes pas la sodomie. Ce sont tes préférences et encore une fois, cela ne fait pas de toi une personne moins aimable ou désirable.

200

Si, pour le mec, la sodomie est centrale non seulement dans sa sexualité de manière générale mais carrément dans sa vie amoureuse et/ou de couple, c’est à dire qu’il ne souhaite pas avoir une relation dans laquelle il ne pourrait pas pratiquer cela avec son partenaire, peut-être que c’est mieux de le savoir tôt (pour qu’il aille voir ailleurs!). De la même manière que tu as parfaitement le droit de ne pas vouloir pratiquer cela, il a le droit de vouloir ça dans une relation, il vaut juste mieux s’assurer assez vite que vous êtes sur la même longueur d’onde. Après, honnêtement, un relation amoureuse/affective c’est quand bien plus qu’une seule pratique, donc je ne pense pas du tout que ce soit impossible de trouver un mec à qui tu plairas exactement comme tu es et qui ne te mettras pas la pression pour faire quelque chose que tu n’aimes pas.

J’espère avoir pu t’aider, je t’embrasse

Cette réponse existe grâce au soutien de @pixokode sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés