On m’a dit qu’il était possible d’aimer la sodomie mais j’ai beau tout essayer je n’aime pas ça j’ai l’impression de louper un truc

Bonjour !

Alors voilà, ça parait bête mais tout le monde m’a dit qu’il était possible d’aimer la sodomie mais bon… J’ai beau tout essayer (doigts, chapelet, masturbation en même temps, double péné, massages) je n’aime pas ça. Du coup ça me frustre parce que ça tente TOUS mes partenaires et j’ai l’impression de louper un truc vraiment trop génial selon les dires de mes ami-e-s. Un truc/conseil pour me débloquer du trou de balle ou je dois faire avec l’idée que c’est juste pas pour moi ?

Bonjour!

Alors déjà : non ça paraît pas bête du tout :) C’est même carrément logique d’être intrigué⋅e voire influencé⋅e par ce que l’on entend, lit ou voit de manière générale, et bien entendu cela s’applique aussi dans le champ de la sexualité. Internet, les articles de presse, les passages à la radio ou à la télévision et (vraiment de manière très prépondérante) les avis de nos ami⋅e⋅s font partie des sources courantes d’information au sujet des sexualités. On en parle BEAUCOUP, on en parle PARTOUT mais on n’en parle pas pas toujours BIEN…

giphy (1)

« Le sexe c’est comme les câlins, mais en plus humide »

OUI, la sodomie (ou, pour voir plus large -sans mauvais jeu de mots- les pratiques anales – caresses, anulingus, pénétration avec un/des doigt⋅s et/ou une ou deux main⋅s (fist ou doucle fist) et/ou utilisation d’un/des sextoy⋅s et/ou autres objets…) peut être extrêmement agréable pour certaines personnes et même leur donner des orgasmes, et ce que les personnes aient ou non une prostate. S’il y a bien un point que l’on a tou⋅te⋅s au niveau des zones potentiellement très fortement érogènes, c’est l’anus. Homme, Femme, Intersexe, Cis, Trans*, Gay, Lesbienne, Hétéro/a, Bi⋅e, Pansexuel⋅le, Asexuel⋅le : quelle que soit notre identité ou expression de genre, notre sexe anatomique ou notre orientation sexuelle, nous avons tou⋅te⋅s un anus.

MAIS ça ne signifie pas que tout le monde apprécie toutes les pratiques anales ou ait envie de s’y essayer/adonner et c’est très bien comme ça! Aucune pratique ne devrait être obligatoire ou décrite ou vue comme incontournable pour une sexualité « réussie ».

bQAUguc

[A partir d’ici je suis partie du principe que tu avais été socialisé⋅e comme femme, je peux me tromper vu que tu ne t’es pas genré⋅e, et si c’est le cas je suis désolée]

Comme avec la tyrannie de l’orgasme, l’idée selon laquelle on devrait tout essayer et tout faire parmi les pratiques sexuelles est un peu le revers de la médaille de la soi-disant libération de « LaFâme ». Une « libération sexuelle » qui a quand même surtout consisté à accéder à l’IVG et à des contraceptions efficaces. Alors entendons-nous bien : c’est ÉNORME et ce sont des droits qu’il faut défendre à tout prix. Mais est-ce que les femmes ont réellement une sexualité plus « libre », ça se discute…

Avant, les règles/normes étaient (en gros) : reste à peu près vierge avant le mariage (enfin surtout tombe pas enceinte tu seras mignonne) puis vis la totalité de ta vie sexuelle avec ton mari (oui faisait encore moins bon être lesbienne, bie ou pansexuelle à l’époque, et le viol conjugal n’existait pas puisqu’était inscrit dans la loi le « devoir conjugal » c’est à dire que même si t’as pas envie, avec ton mari tu DOIS écarter les cuisses). Bref sois vierge puis mariée, puis mère et bien sûr monogame et fidèle sinon tu es UNE SALOPE (et c’est MAL).

200 (4)

Ces anciennes règles/normes, résolument sexistes puisqu’elles visaient notamment à contrôler le corps des femmes, n’ont pas vraiment disparu. Alors bien sûr il est devenu (encore plus) rare d’arriver au mariage sans avoir eu de rapports sexuels, et les couples de même sexe peuvent se marier, et puis on est pas obligées de se marier tout court d’ailleurs. Mais la monogamie reste la règle (et surtout pour les femmes) tout comme l’idée selon laquelle les femmes devraient avant tout faire plaisir à leur partenaire (on va pas se mentir, l’hétérosexualité aussi reste une norme écrasante) quitte à oublier le leur.

A ces anciennes normes persistantes, donc sont venues s’en ajouter de nouvelles, contradictoires sinon c’est pas drôle. Ainsi, on ressent désormais dans le discours dominant (notamment véhiculé par la presse genrée mais pas que) comme une obligation

  • de TOUT essayer en termes de pratiques sexuelles (mais au sein d’un couple hétéro avec de l’amour dedans sinon t’es une salope, remember)
  • de TOUT pratiquer, enfin tant que ça reste Monsieur qui pénètre Madame, hein, faut pas déconner (sinon tu es une coincée, une prude et ça non plus c’est pas bien, d’ailleurs faudra pas s’étonner si ton mec – toujours pas de bies, pans ou lesbiennes en vues dans les mags féminins, sauf pour essayer pour être tendance…- va voir ailleurs ou même s’il te quitte. Il a des « besoins » lui alros fais un effort pardi, on te l’a dit pourtant que la pipe était le ciment du couple!)
  • de TOUT aimer, orgasmes multiples à l’appui (sinon tu es une frigide, une ratée du sexe et là non plus faudra pas s’étonner si Monsieur te troque contre un modèle plus jeune, plus souple et plus open…).

massive_orgasm

C’est d’ailleurs pour ça que je me suis permise de supposer que tu avais été socialisée comme femme, parce que cette idée selon laquelle on aurait des devoirs ou obligations au sein de la sexualité est beaucoup plus répandue chez ces personnes. Cela peut aller jusqu’à la négation de son propre consentement.

La solution pour combattre ces normes/règles? Faire EXACTEMENT ce dont tu as envie et UNIQUEMENT ce dont tu as envie. Or dans ton cas il me semble que tu es trrrrrrès loin d’être resté⋅e dans les préjugés vis à vis des pratiques anales réceptives (« passives » si tu préfères, des trucs qui impliquent TON anus, donc), au contraire, tu le dis toi-même tu as tout essayé! Eh bien peut-être que ce n’est juste pas ton truc et basta! Peut-être que tu aimes les pratiques anales insertives ou actives (lécher, caresser, pénétrer l’anus de ton/ta partenaire…)? Ça te laisse tout le reste de ton corps comme terrain de jeu donc tu n’es pas condamné⋅e à la chasteté éternelle, loin s’en faut :)

Des bisous <3

Cette réponse existe grâce au soutien de @_Phtaleine sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés