Quand mon partenaire me caresse le clitoris je ressens du plaisir mais est-ce un orgasme?

Salut, je me pose beaucoup de questions sur l’orgasme car je ressens lorsque mon partenaire me caresse le clitoris du plaisir qui monte. Cependant, j’ai l’impression (dans ma tête) que ce n’est pas fini alors que mon corps et mon vagin se contracte puis mon clitoris deviens hypersensible comme si c’était passé. J’ai discuté avec une sexologue qui pense réellement que c’est un orgasme mais je voulais avoir ton avis. Et surtout, pourquoi est-ce que dans ma tête ça n’est pas si bien que ça. Je pensais que c’était quelque chose de trop fort pour ne pas savoir que c’était ça et moi j’ai l’impression que je passe à côté sans rien comprendre aux réactions de mon corps.

Hello,

Pour commencer, je voudrais te rassurer, tu n’es pas du tout étrange, anormale et encore moins seule te demander si ce que tu ressens est effectivement un orgasme ou une « simple » jouissance, et si c’est bien un orgasme pourquoi il n’est pas plus long et/ou plus intense en termes de ressentis. TOUT VA BIEN.

Bon ensuite : orgasme ou pas orgasme les contractions du corps et du périnée (le muscle qui enserre le vagin) suivies d’une hypersensibilité du (gland du)clitoris?

ku-bigpic

C’est une question assez compliquée bien que la sexologue que tu as rencontrée semble penser que OUI il s’agit effectivement de cela, sans doute parce que ce sont plusieurs des manifestations physiques habituelles de ce phénomène. Mais est-ce que l’orgasme peut se réduire à ses seules expressions physiologiques? Ça reste ouvert au débat je pense. On sait par exemple qu’un genre d’orgasme (que certaines appellent « orgaste » en raison de son caractère « purement mécanique » c’est à dire détaché de tout contexte érotique et/ou d’excitation) peut survenir lors de contacts sexuels non consentis (agressions sexuelles ou viols), et que c’est très probablement une manière pour le corps de se protéger du traumatisme. Certaines personnes ont des orgasmes (orgastes?) en  ACCOUCHANT. Il n’est pas sûr qu’il soit tout à fait exact de placer ces expériences sur le même plan que les orgasmes obtenus lors d’une masturbation ou d’un rapport sexuel…

De la même manière, le contact avec des parties vues ou ressenties comme sensuelles ou sexuelles peut être inconfortable, (très) désagréable ou indifférent dans un contexte autre : examen vaginal chez la/le gynéco ou sage-femme, insertion d’un tampon ou d’une cup menstruelle, toucher rectal dans un cadre médical (bon, ça peut en exciter certaines, hein, mais c’est quand même pas la majorité des gen⋅te⋅s qui frétillent du croupion à l’idée de se le faire palper par un⋅e médecin ganté⋅e)… Et à l’inverse, des zones qu’on ne considère pas forcément souvent comme érogènes peuvent, si les circonstances sont réunies, permettre de prendre beaucoup de plaisir et même d’atteindre l’orgasme.

fa750a00-1799-0133-462c-0a2ca390b447

Donc oui, l’orgasme se manifeste par des contractions involontaires au niveau du vagin (enfin du périnée, comme je le disais plus haut, c’est donc le muscle qui encercle le vagin entre autres), et le fait que tu ressentes que (le gland de) ton clitoris est très (trop) sensible d’un coup laisse aussi penser que c’est ce dont il pourrait s’agir. Souvent, pour décrire le ressenti d’un orgasme les personnes utilisent le terme de soulagement ou de conclusion en plus de celui du plaisir. C’est parfois même à cela qu’on le reconnaît (et qu’on le distingue d’autres montées de plaisir qui ne procurent pas cette même « délivrance » ou « décharge »). Mais alors, pourquoi « dans [ta] tête ça n’est pas si bien que ça »?

meh

Eh bien tout simplement parce que l’orgasme ça ne se passe pas QUE dans le corps, et la disposition mentale dans laquelle on se trouve/place a aussi une grande importance dans le faire de prendre du plaisir (cf les exemples que je décris ci-dessus). Et puis tous les orgasmes ne sont pas toujours des trucs de folie qui te font t’agripper au dos de ta/ton partenaire les yeux révulsés en hurlant son prénom (bon je caricature, hein, on mesure pas la force d’un orgasme aux décibels ou aux grimaces, on peut jouir très fort et complètement silencieusement en mode ninja du cul ^^).

85a9d0f3bea6f972ffafe2905f3aed86

Il est possible que ce que vis lorsque ton partenaire te caresse le (gland du) clitoris soit effectivement un orgasme mais qu’il arrive tellement vite qu’il soit finalement assez « léger » (rapide et pas très intense). Souvent, les orgasmes les plus forts arrivent après un peu plus de temps d’excitation et de stimulation si tu le sens, peut-être que c’est possible de continuer à faire du sexe après, ou de développer des stratégies pour repousser le moment (sans le perdre, ce qui est une autre paire de manches…).

Autre possibilité pour expliquer ce qui semble être un « orgasme light », c’est que tu n’aies pas été hyper concentrée sur ce qui se passait, c’est à dire que soit tu pensais carrément à autre chose (est-ce que j’ai éteint la console? tiens, c’est quoi cette tâche au plafond, les voisins nous feraient pas une autre infiltration, là…?) soit tu pensais à des trucs sexuels mais sans forcément te concentrer sur tes sensations dans moment présent. Or l’orgasme, comme l’ensemble de la sexualité d’ailleurs, est aussi beaucoup une construction psychologique, sans ça il ne reste « que » les informations que font remonter les terminaisons nerveuses et elles ne suffisent pas forcément à prendre un plaisir de dingue. Après, se concentrer au point de se répéter « faut que ça vienne » c’est pas trop l’idée non plus, idéalement vaut mieux être genre concentrée mais détendue (oui, l’orgasme est un brin taquin).

tumblr_n8u3eaAjdZ1tuv0t1o1_500

Alors c’est vrai que j’ai tendance à dire que lorsqu’on a son premier orgasme on a souvent ce moment de « ahhhhhhh mais c’était donc ça » mais en réalité ça dépend beaucoup des personnes (âge, mentalité…) et du contexte (masturbation, rapport et si rapport avec qui etc …). Donc ce n’est pas toi qui « passe à côté sans rien comprendre aux réactions de ton corps ». Si ça se trouve ce que tu expérimentes c’est « juste » du plaisir et pas des orgasmes, aussi (et c’est cool ^^ ). Quoi qu’il en soit, l’orgasme n’est pas forcément le but ultime de la sexualité, le principal c’est de passer un bon moment. On a vachement tendance à (se) mettre la pression pour avoir un voire des orgasmes, sinon le rapport serait raté ou je sais pas quoi. Mais ça suffit cette pression de performance, hein, merde, on n’est pas des machines!

l1nAN6GLB154c

Donc si je devais te donner un conseil, un seul, c’est peut-être de profiter des moments de sexualité en solo ou à plusieurs, de te contenter de ça: passer un bon moment, ressentir tes mains ou celles d’un⋅e autre sur ta peau, sans hésiter à diriger cellui qui te caresse si besoin et surtout sans trop te prendre la tête pour savoir si ce que tu ressens est bien un orgasme ou pas, du moment que c’est bon, tout roule :)

Si cela devait devenir une souffrance, bien sûr, tu pourrais envisager de retourner voir un⋅e psy ou sexologue pourquoi pas, histoire de voir quelles pistes tu peux explorer.

J’espère que cette réponse pourra t’aider,

Bisous plein

Cette réponse existe grâce au soutien de @avalornythorink sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés